Après Haïti : l’UNESCO veut renforcer la prévention des catastrophes

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a signé un accord le 3 février avec Tibor Tóth, Secrétaire exécutif de la Commission préparatoire de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) pour accroître la coopération entre les deux organisations, pour améliorer en particulier les systèmes d’alerte précoce aux tsunamis et le renforcement des capacités dans les pays en développement.

des méthodes scientifiques pour détecter les explosions atomiques

Le régime de vérification du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) utilise des technologies d’avant garde et des méthodes scientifiques pour détecter les explosions atomiques où qu’elles se produisent. Les données obtenues offrent une vaste gamme d’applications civiles et scientifiques. L’OTICE organise aussi des ateliers, des séminaires et d’autres activités de formation partout dans le monde.

l’alerte précoce aux tsunamis

Lors de la cérémonie de signature, Mme Bokova a souligné que « l’accord permettrait une plus grande synergie entre l’UNESCO et l’OTICE, particulièrement dans les domaines de la formation et du renforcement des capacité des pays en développement. Outre leur importance dans l’atténuation des catastrophes, les données reçues par l’OTICE, grâce à son réseau planétaire de stations d’observation, peut faire progresser la recherche sur les processus océaniques et la vie marine et ainsi contribuer au développement durable ».

« Notre coopération avec l’UNESCO dans les domaines de l’alerte précoce aux tsunamis et de la coordination des activités de renforcement des capacités revêt une importance particulière », a souligné pour sa part Tibor Tóth.

A la suite du tsunami dévastateur du 26 décembre 2004 en Asie, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO et l’OTICE ont convenu d’évaluer le potentiel offert par les données du Système de surveillance international (SSI) du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires aux fins d’alerte aux tsunamis. L’OTICE envoie actuellement des données aux centres d’alerte aux tsunamis en Australie, Indonésie, Japon, Philippines, Thaïlande et Etats Unis, augmentant ainsi leur capacité à émettre des alertes plus rapidement.

Le régime de vérification du Traité disposera de 337 installations de par le monde lorsqu’il sera complet. Les données recueillies par la surveillance ont un certain nombre d’usages possibles dont l’étude du noyau terrestre, la surveillance des séismes et des volcans, la recherche sur le changement climatique, l’étude de l’atmosphère et la recherche biologique.

Partager

Articles Récents

Toulouse à la 1ère place du classement des hôpitaux 2021

Toulouse à la 1ère place du classement des hôpitaux 2021

Le CHU de Toulouse est en tête du classement des meilleurs hôpitaux et cliniques du magazine « Le Point »…

23 septembre 2021

Les Portes du Tarn et Dyrup Albi labellisés “sites industriels clés en main”

Le Gouvernement annonce ce jeudi la sélection de 49 nouveaux « sites industriels clés en main » accessibles selon des…

23 septembre 2021

Toulouse – 2 conventions pour tenter de relancer l’emploi dans les quartiers populaires

La relance économique dans les quartiers au menu de déplacement de Nadia Hai à Toulouse. La ministre de la ville…

23 septembre 2021

Pneus hiver obligatoires : ce qu’il faut savoir

Si vous habitez l’un des 48 départements français situés dans les massifs montagneux, s'équiper de pneus hiver durant la période…

23 septembre 2021

Le CHU de Toulouse recrute 172 personnes (et pas que des soignants)

Afin de renforcer ses équipes, le CHU de Toulouse propose une nouvelle opération de recrutement 100% digitale. Professionnels de santé…

23 septembre 2021

Paris gagne à Metz, carton de Rennes, victoires de Lille et Lyon ce qu’il faut retenir de la 7e journée ligue1

Se jouait mercredi soir la 7e journée de championnat ligue 1 de football. Une journée une nouvelle fois marquée par…

23 septembre 2021