Guerre en Syrie 10 000 enfants ont été tués selon les Nations Unies

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi une résolution dans laquelle il exige une nouvelle fois des parties au conflit en Syrie qu’elles s’acquittent de leurs obligations humanitaires. Dans cette résolution, le Conseil exprime « son indignation devant le niveau inacceptable de la violence qui s’intensifie en Syrie et par les plus de 191.000 morts, y compris bien plus de 10.000 enfants, victimes du conflit syrien ».

Face à cette situation, le Conseil de sécurité « exige que toutes les parties au conflit interne syrien, en particulier les autorités syriennes, s’acquittent sans délai des obligations que leur imposent le droit international humanitaire et le droit international des droits de l’homme ». Il « réaffirme que certaines violations et atteintes commises en Syrie pourraient constituer des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ».

Dans sa résolution, le Conseil décide également de prolonger l’application de mesures prises dans sa résolution 2165, adoptée en juillet 2014, pour une période de douze mois, à savoir jusqu’au 10 janvier 2016. Le Conseil de sécurité avait décidé en juillet que les agences humanitaires des Nations Unies et leurs partenaires étaient autorisés à utiliser les routes franchissant les lignes de conflit ainsi qu’un certain nombre de postes frontière afin de faire en sorte que l’aide humanitaire parvienne par les voies les plus directes aux personnes qui en ont besoin dans toute la Syrie. Il avait aussi décidé de constituer un mécanisme de surveillance pour superviser, avec l’assentiment des pays voisins de la Syrie concernés, le chargement dans les installations de l’ONU de tous les envois de secours humanitaires des agences onusiennes et de leurs partenaires.

Mercredi, dans sa résolution, le Conseil a déclaré attendre avec intérêt de recevoir de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, Staffan de Mistura, d’autres propositions visant à réduire la violence, y compris grâce à l’établissement de « zones de cessez-le-feu ». Le Conseil de sécurité réaffirme enfin que « la seule solution durable à la crise actuelle en Syrie passe par un processus politique sans exclusive, dirigé par les Syriens et répondant aux aspirations légitimes de la population ».

Partager

Articles Récents

Paul Quilès, les hommages de Macron, Hidalgo, Delga ou Faure

Paul Quilès, les hommages de Macron, Hidalgo, Delga ou Faure

Plusieurs fois ministre, directeur de campagne de François Mitterrand en 1981, longtemps maire de Cordes et député du Tarn, Paul…

24 septembre 2021

Paul Quilès est mort

Paul Quilès, né le 27 janvier 1942 à Saint-Denis-du-Sig (Algérie française) et mort le 24 septembre 2021 à Paris est…

24 septembre 2021

Le nuage volcanique des Canaries sous surveillance en Occitanie

Dans son bulletin quotidien sur la qualité de l'air, ATMO Occitanie annonce suivre la progression et l'éventuelle dangerosité du nuage…

24 septembre 2021

Mort de Rémi Fraisse la Cour européenne interroge la France

Rémi Fraisse né le 31 août 1993 à Toulouse, militant écologiste est tué par un tir de grenade offensive lors…

24 septembre 2021

Grave accident de la circulation place Saint Pierre à Toulouse

Un minibus a percuté un piéton et un conducteur de scooter jeudi soir aux alentours de 22h30. Deux victimes ont…

24 septembre 2021

Le leader indépendantiste Catalan Carles Puigdemont arrêté en Italie

Carles Puigdemont arrêté en Italie : l'indépendantiste catalan sera-t-il extradé vers l'Espagne ? L'indépendantiste catalan et eurodéputé Carles Puigdemont a…

24 septembre 2021