“de l’aligot de l’Aubrac aux anchois de Collioure” par Jean Louis Chauzy

Une nouvelle région du Massif Central à la Méditerranée…de l’aligot de l’Aubrac… aux anchois de Collioure !

La décision du Président de la République et du Gouvernement de ramener à 14 au lieu de 22 le nombre de régions existantes pour la métropole, provoque des débats, des cris et quelques applaudissements dans un pays dont les élites souhaitent toujours les réformes chez les voisins.

Depuis le décret de 1960 pris par le Général de Gaulle créant les CAR « circonscriptions d’actions régionales », le périmètre et les compétences des Régions n’ont cessé d’évoluer pour devenir des collectivités de plein exercice. Aujourd’hui, dans une Europe à 28 Etats et 500 millions d’habitants, réfléchir à une nouvelle organisation prend tout son sens.

Les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon sont invitées à fusionner pour constituer une seule région de 72 724 km2 pour 5 600 000 millions d’habitants avec en charge 385 lycées publics et privés pour 210 000 lycéens et 213 000 étudiants pour un budget de 2,3 milliards d’euros. Le CESER de Midi-Pyrénées avec les universitaires, les acteurs socio économiques et l’Insee travaillera à d’autres scénarios qui tiendront compte des coopérations économiques, scientifiques, culturelles, des infrastructures de communication, du potentiel de richesse et de la cohésion territoriale.

Le problème des régions françaises n’est pas tant leur taille, Midi-Pyrénées est plus grande que 10 autres régions d’Europe, mais le périmètre de leurs compétences et leurs capacités de ressources propres.

Depuis la construction du Canal des deux mers par Pierre-Paul Riquet, de l’autoroute des 2 mers (Bordeaux-Toulouse-Montpellier) avec le Plan Grand Sud-Ouest lancé par le Président Giscard d’Estaing en novembre 1979 à Mazamet jusqu’à la ligne LGV Bordeaux-Toulouse-Montpellier,le Grand Sud-Ouest a du sens, même si il faut réfléchir à des nouvelles modalités de gestion induites par l’immensité du territoire et la faiblesse des infrastructures de communication.

Un pouvoir régional conforté et redessiné doit également se traduire par un partenariat et une concertation renforcée avec les conseils économiques sociaux et environnementaux régionaux, les chambres consulaires, les organisations syndicales ainsi que les associations.
Rien ne peut se faire sans une mobilisation consciente de la société.

Jean-Louis CHAUZY, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental Régional de Midi-Pyrénées

Partager

Articles Récents

Vers un passe sanitaire territorialisé ? Voici les 34 départements sous seuil d’alerte

Vers un passe sanitaire territorialisé ? Voici les 34 départements sous seuil d’alerte

Vers un passe sanitaire territorialisé ? Voici les 34 départements sous le seuil d'alerte. Le ministre de la Santé, Olivier…

20 septembre 2021

Covid-19 : le passe sanitaire pourrait-il bientôt prendre fin à Toulouse ?

Les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 s’améliorent de jour en jour depuis la mi-août. Jeudi 16 septembre, Emmanuel Macron a…

20 septembre 2021

Il a neigé ce 20 septembre dans les Pyrénées

Phénomène habituel, la neige est tombée dans la nuit de dimanche à lundi sur Pyrénées. Cette perturbation a fait nettement…

20 septembre 2021

Paris Saint Germain – Lyon : résumé, tops et flops

Le duel entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais a tenu toutes ses promesses ce dimanche soir, en clôture de…

20 septembre 2021

Obsèques d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie: “La maladie du pouvoir”

Obsèques d'Abdelaziz Bouteflika en Algérie: "La maladie du pouvoir". A la Une de la presse, ce lundi 20 septembre, la…

20 septembre 2021

Covid-19 : transfert exceptionnel de huit patients en réanimation de Tahiti vers Paris

Covid-19 : transfert exceptionnel de huit patients en réanimation de Tahiti vers Paris. Le transfert de ces patients vers la…

20 septembre 2021