Attentats de Karachi : l’affaire rebondit à l’Assemblée

Ministre du budget et premier lieutenant d’Edouard Balladur, Nicolas Sarkozy pourrait, selon de nombreuses enquêtes journalistiques, être indirectement visé par cet affaire internationale.

Les faits : le 8 mai 2002 à Karachi au Pakistan un attentat suicide provoque la mort de 14 personnes, dont 11 employés français de la Direction des constructions navales (DCNS). Le bus militaire qui les transportait a été pulvérisé devant l’hôtel Sheraton de Karachi par un kamikaze au volant d’un faux taxi.

Jusqu’en juin 2009, l’attentat était attribué à Al-Qaida ; depuis, les juges chargés de l’affaire envisagent l’hypothèse de représailles effectuées à l’encontre de la France, en raison de l’interruption du versement de commissions prévues dans un contrat d’armement. Lequel contrat, aurait selon certaines thèses, donné lieu à des retro commissions dont certaines auraient bénéficié à Edouard Balladur alors candidat à l’élection présidentielle de 1995. Auditionné à sa demande apr la commission de défense de l’Assemblée Nationale Edouard Balladur a aujourd’hui nié toute retrocommission en sa faveur. Le dossier a rebondi lors des questions aux gouvernements.

Le député socialiste Bernard Cazeneuve, membre de la commission de défense et de la mission consacrée aux attentats de karachi  a accusé le gouvernement de ne pas avoir transmis à cette mission d’enquête,  certains documents dont plusieurs couverts par le Secret défense. Des documents que ni juge, ni parlementaires n’ont encore vu a souligné le député.

Le Ministre défense a soutenu en réponse que “les juges saisis disposent ou disposeront de tous les éléments nécessaires à leur enquête” mais qu’en “vertu de la séparation des pouvoirs, il avait été impossible au gouvernement de transmettre les documents demandés“.

Le député UMP Fromion président de la mission d’information consacrée aux attentats de Karachi a ensuite tenu à préciser que “ le compte rendu -de la mission d’information- ne répond pas à certaines questions notamment quand aux commanditaires“.

La Garde des sceaux  Alliot Marie a répond en disant que “tout sera mis en oeuvre pour que la lumière soit faite”. La ministre de la justice  a assuré la représentation nationale “vouloir faciliter le travail des juges d’instruction” qui sur ce dossier, a encore précisé la ministre, “étudient de nombreuses pistes”.

Dans un 3e temps, le député socialiste, Henry Emmanuelli a redemandé transmission des documents déclassifiés.

Partager

Articles Récents

Le Gard reste placé en alerte météo

De violents orages et pluies ont frappé le sud de la France ce mardi 14 septembre. Le département du Gard…

15 septembre 2021

Bagatelle – une nouvelle fusillade fait deux blessés

Une nouvelle fusillade a eu lieu ce mardi aux alentours de midi près de la place De Gaulle dans le…

15 septembre 2021

Retour sur les intempéries dans le Gard, l’état de catastrophe naturelle déclaré

L’état de catastrophe naturelle dans le Gard sera déclaré la semaine prochaine. Annonce du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin mardi…

15 septembre 2021

Afghanistan – premier vol humanitaire vers Kaboul

Le premier vol humanitaire vers Kaboul depuis la prise de pouvoir par les Talibans marque un tournant dans la crise…

15 septembre 2021

Exposition de l’artiste Joël Andrianomearisoa à l’aéroport de Toulouse – Blagnac

Les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse s’associent à l’aéroport de Toulouse - Blagnac pour offrir un projet à la…

15 septembre 2021

Le Gard placé en alerte météo vigilance Rouge pluies orages

Le département du Gard est placé ce mardi matin en alerte météo de niveau rouge soit l'alerte maximum. D'importants cumules…

14 septembre 2021