Le changement climatique menace la sécurité alimentaire

Les conséquences du changement climatique pourraient réduire à néant les progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté et de renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique, affirme un document présenté cette semaine à la Conférence régionale pour l’Afrique organisée à Luanda en Angola par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

tirer profit du marché du carbone

La hausse des températures et de l’imprévisibilité croissante du climat provoqueront un recul des rendements agricoles (6,9% dans le cas du maïs, une denrée vivrière de base) et accentueront l’insécurité alimentaire en Afrique, estime le rapport.

Le document, intitulé ‘Climate Change Implications for Food Security and Natural Resources Management in Africa’, exhorte les gouvernements africains à « accorder la priorité à des mesures ciblées sur l’essor de l’agriculture et la gestion durable des ressources naturelles ».

Un tiers de la population africaine vit dans des zones sujettes à la sécheresse et sur les dix plus grandes villes d’Afrique, six sont situées sur le littoral. Selon le rapport, ces deux caractéristiques rendent ces zones particulièrement vulnérables aux changements climatiques.

Ces bouleversements climatiques toucheront les pays africains les plus pauvres et de façon disproportionnée. L’adaptation au changement climatique par des pratiques durables, notamment la promotion et la protection des aliments traditionnels et locaux et des savoirs agricoles, devrait constituer une priorité, affirme le document.

Cependant, les pays africains disposent d’un potentiel croissant pour tirer profit du marché du carbone et d’autres instruments internationaux tels que le Mécanisme de développement propre, indique le rapport. Les stratégies de réduction des émissions de carbone par des projets de boisement et de reboisement communautaires pourraient créer des synergies et accroître la production vivrière des petits paysans.

La Conférence, qui se déroulera jusqu’au 7 mai, s’attachera à évaluer les effets de la flambée des prix des aliments sur la sécurité alimentaire en Afrique et les enjeux et opportunités liés à la production de biocarburants dans les pays africains.

Partager

Articles Récents

La Haute Garonne va expérimenter le Revenu de base pour les 18 – 24 ans

La Haute Garonne va expérimenter le Revenu de base pour les 18 – 24 ans

Le président socialiste du Conseil départemental de la Haute Garonne Georges Méric a annoncé ce mardi matin l'expérimentation du revenu…

28 septembre 2021

Sécheresse, état de catastrophe naturelle reconnu pour Blagnac, Muret ou Cugnaux

Par arrêté interministériel du 14 septembre 2021 publié au Journal Officiel du 28 septembre 2021, l’état de catastrophe naturelle a…

28 septembre 2021

à Saint Jory, le chien Lazer détecte deux plantations de cannabis

Les gendarmes accompagnés de leur chien Lazer, spécialisé dans la recherche de stupéfiants ont découvert deux plantations de cannabis dans…

28 septembre 2021

SII Sud-Ouest annonce recruter 420 nouveaux collaborateurs

l’Entreprise de Services du Numérique SII Sud ouest annonce ce mardi vouloir recruter 420 nouveaux collaborateurs pour renforcer ses équipes…

28 septembre 2021

Toulouse – Opisto recrute 9 nouveaux talents

Suite à une première campagne de recrutement en 2020, Opisto poursuit son développement et réaffirme ses ambitions. Le leader de…

28 septembre 2021

Covid-19 : plus forte baisse de l’espérance de vie depuis la Seconde Guerre mondiale

Covid-19 : plus forte baisse de l'espérance de vie depuis la Seconde Guerre mondiale. L'espérance de vie en 2020 a…

28 septembre 2021