Nombreux civils tués en Somalie

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) s’est déclaré choqué vendredi par les nouvelles pertes de civils dues aux affrontements qui se sont déroulés en début de semaine à Mogadiscio, la capitale somalienne.

bombardement d’artillerie

Plus d’une trentaine de personnes ont été tuées, dont un grand nombre de civils et notamment des enfants. « Des sources locales nous ont informé que les centres médicaux avaient du mal à prendre en charge les nombreux blessés. Certains résidents considèrent le bombardement d’artillerie de cette semaine comme l’un des pires des derniers mois », a dit une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d’un point de presse à Genève.

« Il est inacceptable que le conflit en Somalie se poursuive sans le moindre respect pour la sécurité des civils et en violation flagrante des principes humanitaires internationaux et des Droits de l’Homme. Le HCR incite vivement les parties belligérantes à ne plus cibler les installations civiles et les zones à forte population de Mogadiscio, qui abritent déjà plus de 300.000 déplacés internes », a-t-elle ajouté.

100.000 personnes ont été déplacées de ou dans Mogadiscio cette année

Selon les premières informations dont dispose le HCR, cette récente vague de violence a entraîné le déplacement d’au moins 500 personnes. Au total, plus de 100.000 personnes ont été déplacées de ou dans Mogadiscio cette année, la plupart ayant trouvé un refuge relativement sûr dans les camps de déplacés du couloir d’Afgooye à environ 30 kilomètres à l’ouest de la capitale.

Parallèlement, presque un tiers des déplacés internes sont restés à Mogadiscio. Certains d’entre eux ont été accueillis par des amis ou des parents, mais beaucoup ne peuvent tout simplement pas s’offrir le voyage vers les camps d’Afgooye ou les autres sites sécurisés en Somalie.

« La situation de ces déplacés internes est alarmante. Déjà appauvris par des années de conflit et contraints de quitter leur maison, ils n’auront bientôt plus les moyens de subvenir à leurs besoins. Les affrontements permanents et la violence généralisée placent les organismes d’aide dans une situation dangereuse et difficile pour offrir une assistance humanitaire aux personnes vulnérables et dans le besoin », a dit la porte-parole.

A l’échelle du pays, environ 169.000 Somaliens sont devenus des personnes déplacées internes cette année. En outre, plus de 20.000 Somaliens se sont enfuis dans les pays voisins, principalement au Kenya, en Ethiopie et au Yémen.

Avec 1,4 million de déplacés internes, environ 570.000 réfugiés dans la région et près de 3 millions de personnes dépendantes de l’aide humanitaire, la Somalie traverse l’une des pires crises humanitaires au monde.

Partager

Articles Récents

“intensifier les efforts pour éviter les effets dévastateurs du changement climatique”

Attirant l'attention sur le récent rapport « profondément alarmant » du Groupe intergouvernemental d’experts sur l'évolution du climat (GIEC), le…

26 septembre 2021

interdiction des essais nucléaires : quels sont les Etats au Traité et ceux qui n’ont pas signé

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a de nouveau exhorté jeudi les huit pays clés qui n'ont pas encore…

26 septembre 2021

3 bonnes raisons de créer un site web pour votre entreprise

Internet est devenu un acteur incontournable pour les professionnels du monde économique. De la TPE au grand groupe multinational, il…

26 septembre 2021

Paul Quilès, les hommages de Macron, Hidalgo, Delga ou Faure

Plusieurs fois ministre, directeur de campagne de François Mitterrand en 1981, longtemps maire de Cordes et député du Tarn, Paul…

24 septembre 2021

Paul Quilès est mort

Paul Quilès, né le 27 janvier 1942 à Saint-Denis-du-Sig (Algérie française) et mort le 24 septembre 2021 à Paris est…

24 septembre 2021

Le nuage volcanique des Canaries sous surveillance en Occitanie

Dans son bulletin quotidien sur la qualité de l'air, ATMO Occitanie annonce suivre la progression et l'éventuelle dangerosité du nuage…

24 septembre 2021